Quel avenir?

EITB en Iparralde, comment exactement?

Satisfaction du collectif Goazen aintzina: EiTB est à nouveau au travail en Iparralde…

Classé dans : Non classé — 13 juin, 2010 @ 9:20

taldea3.jpg  

     Après quelques mois de confusion et d’incertitudes, EiTB étend sa couverture informative du Pays Basque nord. Outre le magazine quotidien diffusé sur la chaîne ETB-1 de lundi à vendredi à 18h00, ETB ouvre une nouvelle fenêtre sur Iparralde avec « Iparraldearen Orena Astekaria », un nouveau magazine d’information hebdomadaire en langue basque, avec des reportages sur les événements les plus importants qui se sont produits au courant de la semaine en Iparralde.

   Le programme quotidien « Iparraldearen Orena » a fait peau neuve depuis le 7 juin. Même si l’idée et l’essence du programme sont toujours les mêmes – informer sur l’actualité du Pays Basque nord -, « nous avons introduit quelques modifications dans la forme et la structure du programme », explique Franck Dolosor, coordinateur du magazine. Franck Dolosor est épaulé par deux autres journalistes expérimentés: Guillaume Irigoyen, qui présente en plus le magazine quotidien, et Pantxika Delobel. Les journalistes Andoni Lizeaga (Radio Euskadi, en castillan) et Jasone Iroz (Euskadi Irratia, en langue basque) couvrent l’actualité du Pays Basque nord pour la radio, et Ramuntxo Garbisu pour internet www.eitb.com.

   Au lieu de couvrir les traditionnelles conférences de presse, le magazine souhaite présenter l’actualité sous une forme plus attractive. « On imprimera un rythme plus dynamique sur le magazine. On n’écarte pas non plus quelque surprise et des contenus moins attendus de temps en temps, » indique Franck Dolosor, qui souligne l’intérêt du nouveau magazine hebdomadaire comme une « nouvelle fenêtre qui permet de mieux connaître Iparralde ». Franck Dolosor et Pantxika Delobel vont s’alterner pour présenter le magazine hebdomadaire.
 

Premier programme depuis Saint-Jean-de-Luz

Le premier programme sera présenté depuis Saint-Jean-de-Luz. « Les émissions du programme auront lieu à l’extérieur », explique Franck Dolosor. « Dimanche prochain, par exemple, nous le ferons depuis Saint-Jean-de-Luz et nous montrerons différents endroits de la localité labourdine. » Le choix de la ville de Saint-Jean-de-Luz n’est pas dû au hasard: la ville commémore cette semaine le 350e anniversaire du mariage entre Louis XIV et Marie-Thérèse d’Autriche, prévu par le Traité des Pyrénées et qui eut lieu dans l’église de Saint-Jean-de-Luz. Outre un reportage étoffé sur cet événement historique, Iparraldearen Orena Astekaria présentera une vidéo sur la pastorale Louis XIV jouée en euskara par les élèves du collège Sainte Marie de Donibane Lohizune.
   Le magazine hebdomadaire, de 30 minutes, est diffusé chaque dimanche à 11h00 du matin sur ETB1.

   Les cinq journalistes de l’antenne bayonnaise sont maintenant en contrat avec la maison de production de Bilbao K2000 jusqu’à mi mai 2011. Le collectif Goazen Aintzina se réjouit du denouement de l’affaire EiTB-Baiona et continuera à être vigilant…Merci encore à toutes les personnes qui ont signé la pétition de soutien à l’antenne bayonnaise de la radio et télévision basque EiTB.
 

Communiqué de presse de EITB

Classé dans : Non classé — 14 avril, 2010 @ 10:50

   Mercredi 14 avril au soir, la nouvelle direction de EiTB diffuse ce communiqué à la presse du pays basque sud avant de prendre contact avec les cinq journalistes de Bayonne qui sont au chômage depuis le 1· avril. K2000 non plus n’a pas pris contact avec les 5 journalistes. L’avenir des cameramans actuels est également incertain.

  

EITB étend avec K2000 sa couverture informative du Pays Basque nord

 

En plus du maintien de « Iparraldearen Orena », la société K2000 de Bilbao, nouvelle délégataire d’Eitb en Pays Basque nord, proposera d’ici peu une émission hebdomadaire en langue basque sur ETB1

A la suite de l’appel d’offres lancé par le groupe média audiovisuel EITB (Pays Basque sud), c’est la société K2000 de Bilbao qui a finalement été désignée comme délégataire pour offrir la couverture de l’information depuis le Pays Basque nord, avec un siège à Bayonne qui sera maintenu dans les locaux actuels de la Chambre de Commerce et d’Industrie.

Selon les souhaits de cette entreprise de production audiovisuelle déjà implantée à Anglet, les cinq journalistes licenciés qui couvraient l’actualité pour les services informatifs d’Euskadi Irratia, Radio Euskadi, ETB-1 et ETB-2 seront invités à travailler dans cette maison de production, afin « d’apporter leur connaissance de l’entourage culturel, social et politique du Pays Basque nord« .

La nouvelle programmation, outre le programme quotidien « Iparraldearen Orena« , envisage d’offrir en plus un programme hebdomadaire en langue basque d’une demie-heure tous les samedis sur l’actualité d’Iparralde.

Le coût du contrat annuel se situera « en desous de 500.000 euros« , soit une réduction financière de plus de 200.000 euros par rapport au contrat précédent avec la société Euskal-Media.

Sur les dix dernières années, 5,5 millions d’euros auront été investis dans cette délégation d’EITB en Pays Basque nord, en attribution directe au gérant précédent, rappelle la direction d’EITB à Bilbao

EiTB Bayonne: une nouvelle étape…

Classé dans : Non classé — 1 avril, 2010 @ 9:44

    La nouvelle direction de EiTB assure qu’elle n’abandonnera pas les 5 journalistes de la rédaction de Bayonne. Cependant, depuis le premier avril, ces 5 journalistes sont au chômage. Ils étaient salariés de la maison de production SARL Euskal Media, basée à la CCI de Bayonne. EiTB n’a pas reconduit le contrat qui la liait à Euskal Media, et par conséquent, les gérants de cette entreprise ont dû licencier les cinq journalistes.

   La nouvelle direction de EiTB a lancé un appel d’offre afin de trouver une entreprise prestatrice de services audiovisuels depuis Bayonne. Trois entreprises participent au concours: Comedia-Euskal Media de Bayonne, K2000 de Galdakao en Biscaye et Lavinia de Barcelone. Le choix devait être connu fin mars, finalement la décision a été rendue publique le 14 avril au soir.

   Depuis le premier avril, les 5 salariés, qui devraient être repris par EiTB sont au chômage et ne préparent plus de reportages pour les radios Euskadi Irratia, en basque; Radio Euskadi, en espagnol, et la télevision basque Euskal Telebista. Qui plus est, ils ne préparent plus le journal d’informations locales sur le Pays Basque nord Iparraldearen Orena diffusé du lundi au vendredi à 18h00 depuis septembre 1992!

Poisson d’avril? Non… c’est la réalité!

   Iparraldearen Orena est tout de même toujours à l’antenne. En effet, le 31 mars, la nouvelle direction de EiTB a trouvé une “solution” de dernière minute en demandant à deux journalistes de Saint Sébastien d’assurer l’intérim jusqu’au 12 avril. Depuis le premier avril, les deux guipuzcoans travaillent en collaboration avec la maison de production audiovisuelle Comedia dans les bureaux de cette dernière à la CCI de Bayonne. La nouvelle « étape » devrait durer jusqu’au 12 avril, et ensuite, la nouvelle direction de EiTB devrait passer un contrat avec une des trois entreprises qui ont répondu à l’appel d’offre. Des entreprises qui devraient embaucher les cinq journalistes qui se sont retrouvés au chômage le premier avril. 

………..Et cela ce n’est malheureusement pas un poisson d’avril!

Pétition pour le maintien de EiTB à Bayonne…

Classé dans : Non classé — 1 avril, 2010 @ 9:42

   Voici le formulaire à remplir, à faire signer autour de vous et à renvoyer au plus vite.

   Merci, le collectif Goazen Aintzina.

Pétition pour le maintien de EiTB à Bayonne... doc sinaduraksignatures.doc

EITB à Bayonne?…c’est oui pour les téléspectateurs!

Classé dans : Non classé — 8 mars, 2010 @ 8:44

    Les habitants des 7 provinces du Pays Basque souhaitent que EITB, la radio télévision basque, maintienne son antenne à Bayonne. Depuis le début de la campagne, le 3 mars dernier, des centaines de messages arrivent de tous les côtés. Continuez à faire circuler des messages et la pétition adressée aux responsables de EITB à Bilbao et de l’Office Public de la langue basque à Bayonne. Voici la liste des premiers signataires:

Elus: Jean Jacques Lasserre (vice-président Conseil Général – président Conseil des Elus), Jean Lassalle (député), Didier Borotra (sénateur maire Biarritz), Barthélémy Aguerre et Michel Arhancet (Conseillers Généraux), Noel Mamere (député), Jacques Papon, Kotte Ezenarro (conseiller général Hendaye), présidents de communautés de communes: Jean Mixel Galant: Garazi Baigorri, Pierre Haizager: Hasparren, Monique Larran Lange (Conseillère générale Bayonne), J.B. Lambert (Conseiller Général Baigorri), Jakes Abeberry (Biarritz) Alain Iriart (Conseiller Général Saint Pierre d’Irube), représentants communauté de communes Soule-Xiberua, Beñat Intchauspé (Conseiller Général et maire de Hasparren), Vincent Bru (Conseiller Général Espelette et maire Cambo), Jean Louis Caset (Conseiller Général Iholdi), Michel Hiriart (président communauté de communes Sud Pays Basque et maire de Biriatou) Francis Gavilan (adjoint Urruña) Therese Halsouet élue Urruña, Chohobigarat ancien maire Garris

Maires:

Ainhiza: Irigoin; Aintzile: Ozafrain; Anhauze: Etxandi; Arrosa: Arrabit; Azkarate: Galant; Bidarrai: Berrouet; Buztintze: Intxauzpe; Donamartiri: Haizager; Donazaherre: Eiherabide; Donibane Garazi: Idiart; Eihalarre: Bidondo; Ezterentzubi: Poydessus; Irulegi: Irume; Izpura: Lambert; Izura: Oltzomendi; Jatsu: Bidondo; Lakarra: Ibargarai; Lekorne: Betbeder; Lekunberri: Goihenetx; Makea Dubois; Mendibe: Goñi; Ortzaize:Elgue; Urepel Ernaga; Zaro: Garikoitz; Ascain: Laduche; Villefranque: Dufourcq, Arberatze: Bacho; Lahonce: Guillemotonia; Hendaye: Sallaberry, Mikel Berra adjoint et conseillères municipales Hortense Ugartemendia, Sylvie Estomba, Evelyne Zubieta et Barkartxo Arrizabalaga-Labrousse; Behorlegi: Leriza; Beskoitze-Briscous: Dartayette, Jutsi: Oillarburu, Maule: Etchebest; Lakarri: Bosc; Aloze: Iriart, Jatsu: Castaing.

Candidats régionales: Monique de Marco, David Grosclaude et Alice Leiziagezahar (Verts)

Bertsularis: Amets Arzallus, Sustrai Colina, Xabier Amuriza, Fermin Mihura

Sportifs: Romain Sicard, Xala, Paxkal de Ezkurra, Didier Mundutegi, Olivier Haroçarene, Paxkal Ondartz, Peio Dospi, Martxel Toledo Garmendia ESAIT (fédérations sportives basques)

Chanteurs: Michel Etcheverry, Manex Pagola, Eñaut Etxamendi et Eñaut Larralde, Pantxoa et Peio, Jean Mixel Bedaxagar, Pierre Pol Berzaitz, Johañe et Maider Bedaxagar, Pantxix Bidart

Acteurs: Txomin Hegi, Antton Luku, Samuel Bizkai, Koldo Ameztoi

Journalisme: Marie Pierre Erguy (France Bleu Pays Basque), Xexili Foix, Allande Sokarros, Peio Jorajuria, JBattitt Dirassar, Joxemari Ibarburu (ETB production), France 3 : Ttotte Darguy, Laurianne de Casanove, Alexandre Perrin, Fabien Cordier, Isabelle Labeyrie, Rémi Poissonnier, Gaelle Leblanc, Charles Rabreaud, Stéphanie Deschamps, Gilbert Reculusa, Allande Boutin, Valérie Gavois, Christian Etchegaray, Perrine Durrandeau; Radio IRULEGIKO IRRATIA: Marie Agnès Gorostiague, Bernadette Argain, Jone Barneix, Pantzo Hirigarai, Christophe Arotzarena, Jojo Bidart et Kattalin Indaburu; Mikel Asurmendi (Argia), Idoia Eraso (Gara)

Culture: Jakes Casaubon, Jama Larreburu, Hur Gorostiaga et Paxkal Indo (Seaska), Paxkal Bourgoin (Euskal Haziak), Thierry Delobel (Ikas Bi), Ganix Grabières, Michel Oronos, Yvonne Pochelu (directrice Biarritz Culture), Aines Dufau (Ikas), Filgi Claverie, Pantxoa Etxegoin (ICB), Thierry Biscary, Martzel Etchehandy, Rafa Zulaika (musée basque Bayonne) Erramun Bachoc, Michel Bidegain,  Jean Claude Larronde, Iñaki Urtizberea, Pierra Larrandaburu, Xabaltx, Irkus Robles, Mikel Dalbret

René Harlouchet (Hemen), Bittore Garaiar ta Mixel Mendiboure (Senpere), Isabela Barreix (Muskildi), Alberto Atxotegi (Urruña), Laurence Hardouin (avocate), Anuntxi Arana (idazlea), Emilio Lopez Adan.

 

 

 

Quel avenir pour EITB en Iparralde?

Classé dans : Non classé — 19 février, 2010 @ 8:49

     Pendant plus de 20 ans, EITB la radio télévision basque a proposé depuis Bayonne un service public en langue basque dans les provinces du Labourd, de la Basse Navarre et de la Soule. EITB a été le reflet de la pluralité de ces territoires.

    Cependant, les salariés qui travaillent pour EITB viennent d’être licenciés et depuis le 31 mars ils ne font plus partie du groupe audiovisuel. La nouvelle direction, nommée par le nouveau parlement basque constitué après les éléctions régionales de mars 2009 dans la communauté autonome basque, n’a pas reconduit les contrats qui la liaient à la coopérative Comédia et à la SARL Euskal Média, les deux entreprises chargées de filmer et de préparer les reportages télé et radio en pays basque nord. La direction assure, tout de même, que les chaines de EITB continueront de diffuser des informations sur Iparralde. 

   EITB DOIT CONTINUER A TRAVAILLER EN PAYS BASQUE NORD EN MAINTENANT UN BUREAU, SES JOURNALISTES ET SES EMISSIONS, EN PARTICULIER LE BULLETIN D’INFORMATIONS « IPARRALDEAREN ORENA » ENTIEREMENT REALISE DEPUIS BAYONNE.

   MONTREZ VOTRE SOUTIEN EN ENVOYANT VOS MESSAGES SUR CE BLOG OU SUR CETTE ADRESSE aintzinaeitb@gmail.com

   VOS MESSAGES DE SOUTIEN SERONT ADRESSES A LA DIRECTION GENERALE DE EITB A BILBAO ET AUX RESPONSABLES DE L’OFFICE PUBLIC DE LA LANGUE BASQUE A BAYONNE.

   Parmi les premiers membres du collectif se trouvent Jean Haritschelhar (ancien président de Euskaltzaindia – académie de la langue basque), Aguxtin Errotabehere (journaliste), Caroline Phillips (musicienne et directrice d’entreprise), Xipri Arbelbide (journaliste), Edurne Alegria (membre de UEU l’université basque d’été), Chantal Barnetche (enseignante)….et bientôt peut être vous même…

Un peu d’histoire…

Classé dans : Non classé — 19 février, 2010 @ 8:44

    Dès la création de la radio télévision basque, au début des années quatre vingt, des reportages sur le pays basque nord ont été conçus et diffusés en langue basque, espagnole et même en français. En 1988, ETB se dote d’un bureau à Bayonne, et depuis, des milliers de reportages télé et radio ont été réalisés.

   En septembre 2000, les journalistes radio et télévision sont regroupés au sein de l’agence de presse SARL Euskal Média dans des bureaux situés à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bayonne.

   Fin 2009, la nouvelle direction de EITB ne renouvelle pas les contrats qui la lient à Euskal Média (partie journalistique) et à Comédia (partie technique). Les responsables de Euskal Média se voient contraints de licencier les 7 salariés de la société. Fin mars 2010, plus personne ne travaillera à Bayonne pour EITB.

La situation aujourd’hui…..

Classé dans : Non classé — 19 février, 2010 @ 8:44

    La nouvelle direction de EITB ne signant pas de contrats aux deux sociétés bayonnaises prestatrices de services, les 5 salariés de Euskal Média viennent d’être licenciés. Depuis le 31 mars 2010, ils ne travaillent plus pour EITB. 

   Interrogé par des journalistes des quotidiens Le Journal du Pays Basque et Berria, Alberto Surio, le nouveau pdg de EITB a assuré que personne ne se retrouvera sans travail.

   La nouvelle direction a lancé un appel d’offre public. L’objectif étant de trouver de nouveaux prestataires pour assurer une présence en pays basque nord. Les résultats de l’appel d’offre devaient être connus fin mars. La décision a été reportée au 12 avril, date jusqu’à laquelle les 5 salariés seront au chômage.

EITB… c’est quoi pour Iparralde?

Classé dans : Non classé — 19 février, 2010 @ 8:42

-Un groupe de médias (TV, radios, internet…) en langue basque, espagnole et française.

-Des médias permettant aux habitants du pays basque de mieux se connaitre.

-Des médias au service de la liberté de la presse et de la pluralité.

-Des médias au service de la langue basque dans un territoire où elle continue a être en perte de vitesse. Il s’agit d’un plus pour le journalisme, en général, pour les médias bascophones, et surtout pour la diffusion de la langue basque. La radio télévision basque a permis de redonner un certain prestige aux locuteurs bascophones qui n’hésitent plus à prendre la parole au quotidien. Une situation nouvelle après des longues années où les bascophones avaient honte de parler leur langue en dehors de la sphère familiale. EITB a permis à la langue basque de se faire une place dans la vie publique aussi en pays basque nord.

-Après plus de deux décenies de travail, actuellement, EITB est totalement intégrée dans la société: politique, vie publique, sport ou culture. EITB est présente dans la plupart des manifestations culturelle, sportive ou associative.

-La proximité est un des maîtres-mots de ETB avec notamment le journal d’informations locales Iparraldearen Orena (le moment du nord), diffusé du lundi au vendredi à 18h00. L’émission est entièrement conçue à Bayonne pour les territoires du Labourd, de la Basse Navarre et de la Soule, par une équipe de journalistes d’Iparralde.

-Pendant plus de 20 ans, l’équipe de EITB Bayonne a été le témoin de toutes les actions touchant à la coopération transfrontalière entre institutions ou collectifs de part et d’autre de la Bidassoa.

-Le bureau de EITB Bayonne a permis de mieux connaitre en pays basque nord la production en langue basque réalisée au sud (littérature, bertsularisme, chanson, musique, sculpture…). Etant donné que EiTB dépend directement du ministère de la culture du gouvernement autonome basque en Espagne, l’émission Iparraldearen Orena a assuré son rôle de service public en se faisant l’écho de toutes les visites des acteurs culturels du sud de la Bidassoa en pays basque de France. Le journal local de Bayonne a permis a ces artistes de se faire connaitre dans un territoire, celui de la langue basque, où leurs oeuvres peuvent être diffusées et commercialisées.

-En plus des milliers de reportages en langue basque, pendant une vingtaine d’années, des centaines d’émissions en langue espagnole ont été conçues au bureau de EITB à Bayonne. Iparralde a donc eu un écho et a été présente dans les émissions aux taux d’audiences les plus élevés dans la communauté autonome basque, sur la chaine de télévision ETB2 et sur Radio Euskadi.

EITB …et vous….

Classé dans : Non classé — 19 février, 2010 @ 8:40

    Les différentes chaines de radio et de télévision sont relativement bien connues en pays basque nord et réalisent même de bons scores d’audience. D’après une enquête réalisée en 2006 par IPSOS Media pour l’Office Public de la langue basque à Bayonne, 11% de la population des trois provinces regarde régulièrement la chaine de TV en langue basque ETB1.

   Il y a même un pic d’audience du lundi au vendredi à 18h00, c’est à dire au moment même de la diffusion du journal Iparraldearen Orena entièrement conçu, pensé et réalisé par et pour le Labourd, la Basse Navarre et la Soule.

   ETB1 attire de nombreux auditeurs le week end, c’est à dire les jours de diffusion de la messe et des parties de pelote.

   De son côté, la radio généraliste en langue basque Euskadi Irratia, basée à Saint Sébastien est très suivie au nord des Pyrénées. La radio dispose d’une correspondante à Bayonne et fait une large place aux sujets du nord dans ses programmes et bulletins d’informations. La radio Euskadi Irratia réalise ses meilleurs taux d’audience au sud du Labourd.

 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Clairière St Gabriel - XIVè... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres